Marie-Claude
Biographie
Kerrenneur  


Vit et travaille à Cannes (06400)































Très jeune je fus attirée par les voyages, la découverte de nouvelles contrées et de nouvelles cultures…me comblaient.
J’eus la chance d’en découvrir beaucoup, d’abord infirmière à bord du France en 1970, puis partant sac à dos à l’aventure, m’abreuvant de diverses cultures.
Coup de foudre pour l’Asie, l’Amérique du sud et bien d’autres encore.
Puis un tout autre voyage m’attendait, absolument imprévisible, voyage à travers la peinture, initiation récente qui me permet alors un autre style d’évasion... d’expression et comblait ma quête artistique. J’étais autodidacte.
J’aime travailler diverses matières, perpétuellement dans de nouvelles recherches en vue d’évolution. « L’homme qui est Artiste conquiert sa liberté artistique lorsqu’il découvre son propre idéal de l’Art » Tagore.
Voici une nouvelle aventure, un merveilleux voyage !"


Artiste autodidacte Marie-Claude Kerrenneur commence à peindre en 2007 en utilisant l’acrylique, le bois flotté, le lin, la ficelle, les coquillages…. tout ce qui est naturel, et vrai. Suite à diverses et nombreuses recherches personnelles, sa peinture évolue vers de nouvelles techniques, utilisant de plus en plus de matières. Puis les expositions et les rencontres s’enchainent. En 2008, première exposition au Cap d’Antibes, (encouragée par son ami Gianangelli, artiste antibois). En 2009, par le biais de Artmajeur, elle est contactée par la galerie Arteconte à St Germain des Prés, pour exposer ses toiles (au profit de l’association du Professeur Deloche «La Chaîne de l’espoir »).
En 2009- 2010, la galerie Aubernon à Antibes lui propose d’exposer durant plus d’un an. En octobre 2010, elle suit un stage de huit jours dans un atelier parisien « Oh les beaux jours », avec Claire Arnal. En 2011, expositions au Cap d’Antibes, puis en 2012 à la galerie Casablu à Valbonne et à « Rencontre des Arts » à St Laurent du Var.
En septembre 2012, elle suit un stage de peinture d’une semaine, à la villa « Matisse » à Vence avec l’artiste Annick Vauthier qui lui enseigne de nouvelles techniques. En février 2013, elle est contactée par le biais d’ Artquid par un collectionneur coréen : deux toiles s’envolent pour Séoul.
En mai 2013 elle expose à Tourettes dans le Var puis à Saint Laurent du Var. En juin elle suit un atelier de trois jours au musée Guimet à Paris pour découvrir la peinture Nihonga avec une artiste japonaise.
En juillet elle est à Côme dans l’atelier de l’artiste italienne Ester Negretti pour un stage de huit jours. En août puis en septembre 2013 elle expose de nouveau à la galerie Casablu à Valbonne, suivie d’une exposition à l’office de tourisme d’Auribeau sur Siagne.
En octobre elle suit un stage de peinture avec Annick Vauthier, dans une maison d’artistes près de Marrakech, afin de faire évoluer sa peinture par la pratique des techniques mixtes.

Ses toiles sont souvent exposées pour venir en aide aux enfants malades guéris grâce à la “Chaîne de l’espoir” dont elle fait partie.